Des ponts
sur l’eau

 
Pekka Haavisto montre comment la coopération environnementale, notamment en matière de ressources en eau partagées, pourrait favoriser le processus de paix israélo-palestinien

Le long conflit israélo-palestinien et l’occupation israélienne des Territoires palestiniens ont affecté de diverses manières les ressources en eau et l’environnement des Territoires. Il y a eu des impacts directs, provoqués par les activités militaires, des impacts indirects, imputables à une situation proche de la guerre, et une dégradation environnementale générale due au manque de gestion administrative et de sensibilisation publique.

Nombre des impacts les plus directs résultent des activités militaires. Les réseaux d’assainissement et d’adduction d’eau et d’autres infrastructures ont été détruits dans le cadre des dommages collatéraux. La destruction d’immeubles a également provoqué la libération dans l’atmosphère de matériaux dangereux tels que l’amiante.

Les impacts indirects ont exacerbé le problème. Couvre-feux et barrages routiers, par exemple, ont empêché les populations d’utiliser les sites d’enfouissement officiels. Le système de collecte des ordures s’est désintégré. Par conséquent, les déchets sont souvent brûlés en pleine ville durant les couvre-feux.

Ces conséquences immédiates et graves du conflit interviennent parallèlement à une dégradation à long terme de la gestion environnementale. En période de conflit, peu de ressources sont consacrées à l’élaboration de systèmes de gestion environnementale ou à l’éducation des populations au respect de leur environnement. C’est ce qui a conduit à un déclin général et visible de la qualité de l’environnement dans de nombreux sites de Cisjordanie et de Gaza : les sites d’enfouissement ne sont pas correctement gérés, les eaux souterraines ne sont pas protégées des nombreuses sources de contamination et les égouts se déversent directement dans la mer.

La lutte pour l’utilisation des terres est un autre aspect critique du conflit. Les colonies israéliennes disposent de leurs propres routes et d’autres infrastructures, et gèrent leurs déchets et leur fourniture d’eau indépendamment de leurs voisins palestiniens. Chaque partie a maintes fois déclaré que l’autre laissait la pollution envahir son territoire. Les colonies israéliennes sont accusées de ne pas traiter correctement leurs déchets tandis que certaines décharges palestiniennes (où l’incinération en plein air des déchets est pratique courante) sont très proches des établissements israéliens.

Le PNUE a effectué une Etude documentaire sur l’état de l’environnement dans les territoires palestiniens occupés pour essayer d’évaluer la situation de manière objective et pour faciliter la coopération. En février 2003, le 22e Conseil d’administration du PNUE a été unanime pour demander au PNUE de mettre en œuvre les 136 recommandations que contenait le rapport. Les deux parties de la région se montrèrent critiques vis-à-vis de certaines recommandations, tout en reconnaissant le bien-fondé de la coopération environnementale.

Des intérêts communs
En conciliant les vues des deux partenaires, lorsqu’il existe des intérêts communs évidents, on peut contribuer de manière constructive au processus de paix. Israël et les Territoires palestiniens occupés ont les mêmes aquifères, par exemple. La protection de ces nappes est donc essentielle pour les populations qui vivent de part et d’autre de la frontière. Il existe déjà un accord entre Israël et l’Autorité palestinienne qui exclut du conflit les questions d’eau. Nous pouvons espérer que ce genre de démarche s’appliquera bientôt à tous les aspects environnementaux.

Le PNUE prépare maintenant le terrain pour l’application des 136 recommandations conformément au mandat que lui a confié son Conseil d’administration. Ceci nécessitera une étroite coopération entre l’Autorité palestinienne et le Gouvernement israélien. Le Conseil d’administration du PNUE a demandé à voir un rapport intérimaire lorsqu’il se réunira en février 2005.

Lorsque l’on débat de questions environnementales, il faut qu’il y ait une compréhension commune des données scientifiques. L’Etude documentaire du PNUE, par conséquent, est en train de répondre au besoin de modélisation détaillée des aquifères partagés. Deux graves menaces environnementales pèsent actuellement sur ces ressources souterraines. La première est le pompage excessif – les niveaux de l’eau sont de toute évidence en baisse. La seconde est la qualité des eaux souterraines qui, notamment en ce qui concerne la nappe de Gaza, subit une dégradation rapide. Les produits chimiques agricoles, les pesticides et l’incinération en plein air des déchets sont autant de facteurs lourds de conséquences pour les ressources en eau douce.

Une modélisation illustrant le fonctionnement des aquifères serait un premier pas vers une meilleure compréhension de tous les risques environnementaux concernant la fourniture d’eau. Cette étude devrait être suivie de mesures de protection plus strictes des précieuses ressources en eaux souterraines de la région.

La dégradation environnementale et les problèmes des eaux souterraines de la région ne concernent pas seulement ceux qui vivent ici aujourd’hui. Ils affecteront aussi les générations futures. La coopération environnementale pourrait être un précieux outil du processus de paix au Moyen-Orient et elle est cruciale pour l’avenir de l’environnement


Pekka Haavisto est Président de l’Etude documentaire du PNUE sur les Territoires palestiniens occupés.

Photo : Rana Abou Housseh/UNEP/Still Pictures


Ce numéro:
Sommaire | Editorial K. Toepfer | Message pour la Journée mondiale de l’environnement | L’eau, c’est la vie | Le siècle de l’eau | Retour aux sources | Renouvellement des engagements | Villes sans eau | Limiter la pollution | Personnalités de premier plan | En bref | Un nouvel ordre du jour | Et pas une goutte à boire | Des ponts sur l’eau | Publications et produits | Parcours d’obstacles | La dérive de la diversité biologique | Halte au gaspillage | L’eau : la priorité des pauvres | Puissance atomique

 
Articles complémentaires:
Pekka Haavisto: Legacy of Conflict (Disasters) 2001
Dans le numéro Water, 1996
Dans le numéro Freshwater, 1998


AAAS Atlas of Population and Environment:
Freshwater
Freshwater wetlands
Mangroves and estuaries