Puissance atomique
Marina Mansilla Hermann

La simple union de deux atomes, l’hydrogène et l’oxygène, a un impact énorme sur la Terre depuis les prémices les plus reculées de la vie. Aujourd’hui, elle continue de présider au destin de chaque être vivant de notre planète.

Dans certaines régions du monde, son abondance la rend détestable et la fait craindre. Dans d’autres, elle a toujours été si rare qu’elle fait l’objet de prières quotidiennes et qu’elle est considérée comme un don du ciel.

L’eau est le fil qui tisse la trame de la vie. Elle purifie et maintient notre corps en bonne santé, elle nous fournit nos aliments, abrite des millions d’êtres vivants, régule le climat mondial, dilue les polluants et soutient la richesse économique de tous les pays en tant que ressource essentielle de l’industrie, de l’agriculture et des transports.

Droits et responsabilités
Nous avons tous le même droit d’accéder aux ressources que nous a « prêtées » la nature. Mais nous sommes aussi collectivement responsables de ces ressources, au nom de nos pairs actuels et des générations futures.

Bien qu’étant une des ressources les plus précieuses de l’humanité, l’eau est gérée de manière consternante et mal utilisée par la plupart d’entre nous. Nous la gaspillons et nous la polluons. Nous ne nous préoccupons pas de ses délicats écosystèmes ou des autres créatures dont la vie en dépend. Et il est scandaleux qu’ici, en Amérique latine, les plus pauvres aient à payer plus cher pour l’eau propre que les riches qui ont accès aux réseaux publics d’adduction d’eau.

Mobilisation de la volonté politique
Il faut que chaque gouvernement, chaque entreprise et chaque citoyen soit dans l’obligation de faciliter l’accès à cette ressource là où elle n’est pas suffisante. Il nous faut des techniques d’irrigation et des puits plus efficaces, et de meilleures conditions sanitaires. Bien qu’élevé, l’investissement requis n’est pas énorme comparé aux avantages qui découlent de l’eau. La volonté politique, la formation et l’éducation sont essentielles. Il faut que les gouvernements se chargent de la distribution municipale et qu’ils investissent dans des technologies et usines de traitement plus performantes, notamment dans les villes et les vastes concentrations urbaines. Il faut qu’ils réglementent les compagnies des eaux pour s’assurer qu’elles appliquent bien les plus hautes normes de sécurité et de propreté pour tous leurs citoyens. Et ils doivent exiger de ces compagnies qu’elles traitent toute l’eau distribuée avant de la rendre à ses sources.

Penser aux autres
Et c’est à nous, citoyens, qu’incombe la plus grande des responsabilités. Nous devons non seulement forcer gouvernements et compagnies à avoir comme première obligation de fournir de l’eau propre à tous, mais nous devons aussi nous mettre à la place de nos voisins les plus pauvres à chaque fois que nous ouvrons le robinet – et réfléchir à ce que nous, en tant que famille mondiale, sommes en train de faire pour aider ceux qui chaque jour meurent par manque d’eau



Marina Mansilla Hermann de Misión Rescate Argentina étudie les sciences environnementales à l’Universidad Católica de Salta (Buenos Aires), Argentine.

Photo : Alejandro Blas


Ce numéro:
Sommaire | Editorial K. Toepfer | Message pour la Journée mondiale de l’environnement | L’eau, c’est la vie | Le siècle de l’eau | Retour aux sources | Renouvellement des engagements | Villes sans eau | Limiter la pollution | Personnalités de premier plan | En bref | Un nouvel ordre du jour | Et pas une goutte à boire | Des ponts sur l’eau | Publications et produits | Parcours d’obstacles | La dérive de la diversité biologique | Halte au gaspillage | L’eau : la priorité des pauvres | Puissance atomique

 

Articles complémentaires:
Dans le numéro Water, 1996
Dans le numéro Freshwater, 1998


AAAS Atlas of Population and Environment:
Freshwater
Freshwater wetlands
Mangroves and estuaries