Personnalités de premier plan



Le président Mwai Kibaki du Kenya a nommé Wangari Maathai (à gauche) au poste de ministre déléguée à l’Environnement, aux Ressources naturelles et à la Faune. Depuis longtemps associée à la défense de l’environnement en Afrique, Madame Maathai, qui est membre du Comité de sélection du Prix Sasakawa pour l’environnement du PNUE, travaillera aux côtés du nouveau ministre, Monsieur Newton Kulundu.

Professeur de zoologie, Madame Maathai fonda le mouvement Ceinture verte du Kenya il y a 26 ans, pour lutter contre le déboisement et la désertification du pays. Le mouvement a planté plus de 15 millions d’arbres et assuré un revenu à 80 000 kenyans au moins. Il s’est étendu à plus de 30 pays d’Afrique et du monde entier.

S’étant notamment investie avec passion dans la lutte contre le déboisement, Madame Maathai avait été emprisonnée et maltraitée par le précédent gouvernement. Membre actif de l’opposition, elle a remporté les élections parlementaires organisées à la fin de l’année dernière, obtenant son siège avec une majorité de 27 992 voix contre 554 pour son opposant le plus proche.

Klaus Toepfer, Directeur exécutif du PNUE, a écrit à Madame Maathai pour la féliciter. Il lui a dit : « Nous avons toujours admiré votre courageuse position en matière d’environnement. Votre voix s’est toujours élevée pour prendre la défense des personnes défavorisées ».

Madame Maathai a confié qu’elle était « certaine que le président Kibaki œuvrerait en faveur de l’environnement, et qu’il y attachait une grande importance ».

Pratiquement au même moment, la Sénatrice Marina Silva, une des écologistes les plus connues du Brésil, prenait son poste de ministre de l’Environnement dans son pays. Ancienne cueilleuse de latex ayant travaillé aux côtés de Chico Mendes, elle devint la plus jeune sénatrice de toute l’histoire de la République du Brésil en 1994. Lors de son entrée en fonction le 1 janvier, elle a déclaré que l’objectif du nouveau Gouvernement du président Luiz Inácio « Lula » da Silva était de « développer le pays en misant sur la justice sociale et environnementale ».

Les nouvelles ministres ont été toutes deux lauréates du Prix Goldman pour l’environnement, décerné aux militants écologistes. Parmi les sept nouveaux lauréats, citons Julia Bonds, ancienne serveuse de Pizza Hut qui lutte contre l’exploitation charbonnière à ciel ouvert dans les Appalaches aux Etats-Unis, et les aborigènes Eileen Kampakuta Brown et Eileen Wani Wingfield qui sont à la tête de la campagne visant à bloquer la construction d’une usine de traitement des déchets nucléaires en Australie du Sud.



En février, à Los Angeles, les Rolling Stones – en association avec le Natural Resources Defense Council (NRDC), une des premières organisations non gouvernementales américaines de protection de l’environnement – ont organisé leur premier concert gratuit depuis 30 ans pour sensibiliser l’opinion au réchauffement mondial.

Quelque 12 000 fans gagnèrent leur billet grâce à un tirage au sort organisé sur Internet tandis que d’autres reçurent des laissez-passer offerts par des stations de radio. Les acteurs Leonardo DiCaprio, Pierce Brosnan, Cameron Diaz et Lisa Kudrow, et le réalisateur Rob Reiner, étaient au nombre des célébrités présentes dans le public. C’est l’ancien président Bill Clinton qui se chargea de présenter le groupe de rock.

Mick Jagger, le chanteur du groupe, a confié que la décision avait été facile à prendre : « Nous avons décidé qu’il s’agissait d’une bonne cause et que nous ferions ce concert ». John H. Adams, le président du NRDC a ajouté : « Les Rolling Stones méritent qu’on les applaudisse pour avoir mis l’environnement à l’honneur ».



Mohammed Valli Moosa, le ministre sud-africain des Affaires environnementales et du Tourisme, a été nommé président de la 11e session de la Commission des Nations Unies pour le développement durable, suite au Sommet mondial sur le développement durable qui s’est tenu à Johannesburg en septembre 2002.

Emilio Gabbrielli, président-directeur général de Thames Water Do Brazil, vient d’être nommé secrétaire exécutif du Global Water Partnership.


Ce numéro:
Sommaire | Editorial K. Toepfer | Message pour la Journée mondiale de l’environnement | L’eau, c’est la vie | Le siècle de l’eau | Retour aux sources | Renouvellement des engagements | Villes sans eau | Limiter la pollution | Personnalités de premier plan | En bref | Un nouvel ordre du jour | Et pas une goutte à boire | Des ponts sur l’eau | Publications et produits | Parcours d’obstacles | La dérive de la diversité biologique | Halte au gaspillage | L’eau : la priorité des pauvres | Puissance atomique

 
Articles complémentaires:

Mohammed Valli Moosa:
Renaissance africaine
(Sommet mondial sur le développement durable) 2002
Realiser une vision (Les substances chimiques) 2002
Sustainable solutions (Biological diversity) 2000

Dans le numéro Culture, values and the environment, 1996
Dans le numéro Water, 1996
Dans le numéro Freshwater, 1998


AAAS Atlas of Population and Environment:
Freshwater
Freshwater wetlands
Mangroves and estuaries