Une synergie
nouvelle

 
Suzanne Arup Veltzé décrit l’excellent partenariat dans le cadre duquel trois grands acteurs internationaux de la gestion des déchets ont conjugué leurs efforts au profit du développement

L’Association internationale pour les résidus solides et du nettoiement des villes (ISWA), dont les membres sont répartis dans plus de 70 pays, se charge de la promotion de la gestion durable des déchets à travers le monde. Cela fait plusieurs années qu’elle œuvre avec le PNUE dans le domaine de la gestion des déchets, principalement par l’intermédiaire de ses groupes de travail et de la Division pour la Technologie, l’Industrie et l’Economie du PNUE. Ce partenariat s’est intensifié ces deux dernières années, et il inclut aujourd’hui le Secrétariat de la Convention de Bâle.

Ces trois organisations ont uni leurs forces et elles partagent la même approche du développement. Il y a deux ans, elles ont élaboré une documentation de formation à la gestion (TRP), qui comporte un matériel pédagogique inédit portant sur tous les aspects de la manipulation et du traitement des déchets dangereux dans les économies en développement. Fruit des travaux du Groupe de travail de l’ISWA sur les déchets dangereux, du PNUE et de la Convention de Bâle, le TRP a reçu le Prix ISWA de la Publication, et il a reçu l’agrément de la Royal Society britannique pour la promotion de la santé. Les versions espagnole et chinoise sont en cours de traduction, avec l’aide de membres locaux de l’ISWA.

Le TRP est destiné à « former les formateurs », et il leur fournit des diapositives sur cédérom, qui peuvent également être téléchargées gratuitement à partir des sites de l’ISWA et du PNUE. D’ailleurs, l’ensemble du matériel est fourni gratuitement, de façon à garantir la meilleure diffusion possible dans les pays en développement. L’ISWA a modifié sa politique de façon à ce que tous ses membres puissent télécharger gratuitement ses publications.

L’ISWA, le PNUE et la Convention de Bâle ont utilisé le TRP dans le cadre de formations organisées en Turquie, en Australie et en Chine, et ils ont prévu un atelier régional du 8 au 10 novembre 2004, à Split, en Croatie. Ils organiseront également des formations en Argentine couvrant diverses questions relatives aux déchets, dans le cadre du partenariat créé entre l’ISWA et le Ministère argentin de l’Environnement et du Développement durable, en vue d’élaborer une stratégie nationale de gestion des déchets. La formation comprendra notamment un cours sur les déchets dangereux, basé sur le TRP.

L’ISWA et le PNUE ont également publié un livret sur la planification de la gestion des déchets à l’usage des collectivités locales des pays en développement, qui avait été présenté pour la première fois en 2002 aux membres de collectivités locales, lors du Sommet mondial du développement durable de Johannesburg. Un atelier réunissant le PNUE et le Comité scientifique et technique de l’ISWA a permis d’identifier d’autres mesures pouvant être prises en commun. Il a notamment été convenu que l’ISWA proposerait des lignes directrices pour les rapports du secteur des déchets, dans le cadre de la GRI (Global Reporting Initiative) approuvée par les Nations Unies.

En vue de mieux diffuser ses connaissances fondamentales dans les pays en développement, l’ISWA entrera également en collaboration avec les 23 Centres nationaux pour une production propre du PNUE dispersés à travers le monde. Cette nouvelle coopération sera marquée par la participation de l’ISWA à un séminaire de haut niveau sur la consommation et la production durables, au cours duquel elle présentera des exemples d’utilisation durable des ressources.

C’est la Convention de Bâle qui sert de cadre juridique à la coopération entre ces trois acteurs principaux des aspects internationaux de la gestion des déchets. Le PNUE fournit un réseau plus formalisé et l’ISWA assure la liaison entre l’industrie, les autorités et les institutions de recherche. La synergie ainsi créée est mutuellement bénéfique à tous, synergie qui devrait encore augmenter puisque l’ISWA a prévu d’entrer en collaboration avec la Banque mondiale, ajoutant ainsi à l’équation un quatrième partenaire de poids


Suzanne Arup Veltzé est Directrice générale de l’ISWA.

Photo : Banson


Ce numéro:
Sommaire | Editorial K. Toepfer | Construire des partenariats mobiliser des ressources | Beaucoup à débattre, beaucoup a faire | Une Convention trop discrete | Adolescence et difficultes financieres | Une œuvre inachevee | Une synergie nouvelle | De nouveaux défis

Articles complémentaires:
Shunichi Suzuki: Slimming the Waste (Energy) 2003
Les substances chimiques 2002
Jack Weinberg: Des polluants impopulaires (Fonds pour l’environnement mondial) 2002
Hazardous Waste 1999
Alemayehu Wodageneh: Trouble in store (Chemicals) 1997
Frank Wania et Don Mackay: Global Distillation (Chemicals) 1997




Secretariat of the Basel Convention:
COP7