Pour la septième année consécutive, des professeurs, des affiches et des prospectus incitent les jeunes du monde entier à participer au mouvement en faveur de la durabilité, sous la houlette du PNUE et du groupe Bayer, premier partenaire du secteur privé du PNUE dans les programmes d'action environnementale destinés aux jeunes.
 

 

« En tant que jeunes, nous devons nous efforcer de trouver des modes de changement innovateurs »
Hyung Won Lee, 24 ans, Corée du Sud
« Je suis ici pour chercher l'inspiration, car il faut que nous prenions beaucoup plus d'initiatives en Chine »
Dong Xiaotong, 23 ans, Chine
« L'industrie et la protection de l'environnement doivent aller de pair, et cela implique de développer de nouvelles méthodes et applications pour améliorer le système »
Débora Maia Periera, 22 ans, Brésil
« Je trouve que les jeunes devraient être mieux informés des questions écologiques, puisque c'est nous qui allons devoir régler les problèmes de l'avenir »
Michal Przybycin, 23 ans, Pologne

Exchange d'idées
Entre deux séances, les ambassadeurs ont appris à se connaître, comparé leurs thèses, échangé leurs coordonnées et partagé leurs idées de projets.Yan Xiaowei (Chine, 19 ans), constatait : « C'est passionnant de voir ce que des jeunes qui ont les mêmes rêves que moi font dans leur pays. On discute et on repart avec de nouvelles idées. »

Miho Oka de chez Bayer a conclu en disant : « Pour nous, il est très important que les ambassadeurs rentrent chez eux armés de connaissances et d'expériences qu'ils partageront avec les jeunes de leur pays. Nous espérons qu'ils joueront un rôle dans l'avenir de leur pays - nous attendons beaucoup d'eux. »

 
 

ur les centaines de candidatures en provenance d'Asie, d'Amérique latine et d'Europe de l'Est, 44 jeunes ont été nommés ambassadeurs pour l'environnement dans le cadre du partenariat PNUE-Bayer. Cette distinction reconnaissait les initiatives prises par chacun pour promouvoir le développement durable dans son pays.

Fin novembre 2004, les ambassadeurs se sont rendus au siège de Bayer en Allemagne pour un voyage d'étude d'une semaine. Agés de 16 à 25 ans et venus d'horizons aussi divers que la chimie, la foresterie ou le droit, certains n'avaient jamais quitté leur pays, tandis que d'autres étaient déjà de grands habitués des conférences internationales. Pourtant, ils partageaient tous la même passion pour la protection de l'environnement - et participaient à des écoprojets dans leurs domaines respectifs.

Futurs dirigeants
Monsieur Dirk Frenzel du groupe Bayer a dit que ces jeunes étaient « des représentants de leur pays et de leurs idées » - surtout en ce qui concerne le développement durable. Au nom de sa société, il a exprimé l'espoir qu'ils accèdent un jour à des postes importants dans de nombreux secteurs - industrie, recherche, politique, journalisme ou organisations non gouvernementales.

Au cours de la semaine, des dirigeants de Bayer et des représentants officiels ont présenté aux ambassadeurs des procédés industriels écologiquement intégrés et tenant compte d'impératifs environnementaux déjà adoptés par l'Allemagne.

Dans le cadre d'ateliers, de séminaires et de visites, les ambassadeurs ont examiné des solutions techniques et fondées sur des réformes, et discuté de la manière dont elles pourraient s'adapter à leur propre pays. Tout comme Anusha Kothandaraman (Inde, 20 ans), ils étaient nombreux à penser que la protection de l'environnement doit être « à la fois rentable et maximiser le profit pour être réalisable dans les économies en développement ».

Ils étaient également de l'avis de David Orjuela Yepes (Colombie, 22 ans), qui considère que « les pays en développement doivent commencer par s'intéresser aux situations environnementales actuelles - c'est indispensable pour trouver des solutions pour les générations futures ».

« Incitons des changements »
Le Directeur régional du PNUE pour l'Asie et le Pacifique, Surendra Shrestha, a encouragé les jeunes à ne pas perdre de temps, et à « pousser pour qu'il y ait des changements ».

Monsieur Udo Oels - administrateur de Bayer responsable de l'innovation, de la technologie et de l'environnement - a parlé des responsabilités partagées entre les entreprises, les gouvernements et les citoyens. Il a déclaré : « Il faut à la fois une politique internationale concertée, un engagement de l'industrie envers des produits et des procédés plus écophiles, et un comportement plus soucieux de l'environnement de la part de nos concitoyens ».

   
         
      photos de la conférence : Bayer  
 

<< Dernier : L'amour de la nature est plus fort que tout

 
Prochain : Des débuts prometteurs >>
 
   
  Liens relatifs :
Bayer Group Version PDF
         

  Faisons partie de la solution The Stack L'arbre ne cache plus la forêt Le bambou Tunza répond à vos questions Une seule et unique planète
  Essaie de marcher sur la pointe des pieds ! eXplore, eXcite, eXerce Pour en savoir plus… Juste une question… C'est la fête… A fond la gomme !
  On s'informe ! Comment vit-on sur ta planète ? Des CD PC ? OK ! Wildlife Works Tous ensemble Une réponse verte
Prenons modèle sur la mode Pensons mondial « Un café juste » Ça pousse ! L'amour de la nature est plus fort que tout Des ambassadeurs pleins d'idées
  Des débuts prometteurs 7 merveilles Au sujet de Tunza Tunza English Version Versión española