Si l'on en croit le dicton, il faut toujours « garder une poire pour la soif ». Pourtant, l'humanité a fait tout le contraire. Elle a dilapidé le capital naturel du monde plus vite qu'il ne peut se reconstituer. Et elle est en train de s'enfoncer de plus en plus profondément dans ses dettes écologiques.

Nos forêts et nos réserves de poisson ne sont pas illimitées. Les combustibles fossiles, les terres arables et les sources d'eau douce non plus. Si l'on prend par exemple les grandes zones de pêche du monde, on s'aperçoit que 47 % sont épuisées, 15 % sont surexploitées et 10 % sont déjà appauvries. A cause de l'érosion provoquée par la surexploitation et le déboisement, la terre perd chaque année une superficie fertile équivalant pratiquement à la taille de l'Irlande. La crise s'approche à grands pas. Nous devrions être 9 milliards d'humains d'ici à 2050, et les exigences de la minorité riche ne cessent d'augmenter : le 1 % le plus riche de la population mondiale consomme déjà autant de ressources que les 44 % les plus pauvres.

Il est plus important que jamais de traiter la terre avec respect. Grâce à «  l'empreinte écologique », un indicateur environnemental moderne, nous sommes aujourd'hui capables de calculer notre consommation de ressources naturelles et de la comparer à la capacité de la terre à se renouveler.

En faisant la somme de toutes nos empreintes écologiques individuelles, on obtient l'empreinte écologique mondiale, c'est-à-dire le bilan de tout ce que l'humanité consomme et de ce tout ce qu'elle produit comme déchets.

Selon les derniers chiffres, il semble que nous consommions 20 % de ressources de plus que ce que notre planète peut fournir. A ce rythme, les réserves seront épuisées bien avant que la terre puisse les remplacer, et il n'est pas exclu que cela se produise en moins d'un demi-siècle.

 

Certains pensent que les progrès scientifiques intervenant dans l'énergie et dans l'agriculture régleront le problème. La Révolution verte, qui avait commencé au Mexique en 1944, a permis de fortement augmenter les rendements agricoles, faisant doubler la production par hectare mondiale entre 1950 et 1990. Mais souvent, elle a aggravé la pauvreté (et donc la faim), bénéficiant surtout aux riches agriculteurs et chassant de leur terre les plus pauvres. De plus, l'apport massif d'engrais et de pesticides a porté atteinte à l'environnement. Pourtant, d'autres innovations peuvent être vraiment utiles, comme celles qui exploitent les sources d'énergie renouvelables, améliorent l'efficacité avec laquelle nous utilisons l'énergie et l'eau, et favorisent la protection des sols.

Il existe cependant un dilemme. Il faut que les pauvres sortent de la pauvreté. Mais si tous les humains vivaient comme vivent aujourd'hui les plus riches - qui se déplacent en voiture et en avion, et vivent dans des logements climatisés - il nous faudrait disposer de ressources équivalant à celles de plus de 5 planètes comme la nôtre. La seule solution est donc d'adopter un mode de vie durable, d'éviter le gaspillage et d'utiliser plus efficacement nos ressources. En bref, de vivre selon les capacités de notre seule et unique planète. De nombreuses études indiquent que les habitants des pays développés et les classes moyennes des pays en développement pourraient diviser par dix leur consommation de ressources sans pour autant sacrifier leur confort. Ainsi, le monde entier pourrait vivre de manière décente.

Si tu veux mesurer ta propre empreinte écologique, visite le site www.earthday.net/footprint/index.asp, et compare tes résultats aux moyennes nationales mondiales. Chacun d'entre nous peut prendre des mesures très simples pour aider à renverser la tendance actuelle et recommencer à vivre sur « une seule et unique planète ».

 

 
         
   
         
 

<< Dernier : Tunza répond à vos questions

 
Prochain : Essaie de marcher sur la pointe des pieds ! >>
 
   
  Liens relatifs :
Footprint Network Version PDF
         

  Faisons partie de la solution The Stack L'arbre ne cache plus la forêt Le bambou Tunza répond à vos questions Une seule et unique planète
  Essaie de marcher sur la pointe des pieds ! eXplore, eXcite, eXerce Pour en savoir plus… Juste une question… C'est la fête… A fond la gomme !
  On s'informe ! Comment vit-on sur ta planète ? Des CD PC ? OK ! Wildlife Works Tous ensemble Une réponse verte
Prenons modèle sur la mode Pensons mondial « Un café juste » Ça pousse ! L'amour de la nature est plus fort que tout Des ambassadeurs pleins d'idées
  Des débuts prometteurs 7 merveilles Au sujet de Tunza Tunza English Version Versión española