photos : Andrea Buck/Still Pictures, Argus/Still Pictures,
Markus Dloughy/Still Pictures, Ben Deiman Fotografie,
Luider/Imago Fotobureau

   
 

Même si leur densité démographique n'atteint pas celle des Bermudes, du Bangladesh ou du Bahreïn, les Pays-Bas comptent néanmoins plus de 16 millions d'habitants, répartis sur une superficie légèrement inférieure à celle du Bhutan, soit 470 Néerlandais par kilomètre carré.

D'ici 2030, le pays comptera deux millions d'habitants supplémentaires qui devront eux aussi se loger. Pour ce faire, certains urbanistes proposent de relier entre elles quatre grandes villes de la région du Randstad pour en faire une immense conurbation baptisée Deltametropolis.

Délimité en gros par Amsterdam, Utrecht, Rotterdam et La Haye, le Randstad abrite aujourd'hui plus de six millions de Néerlandais qui vivent dans des centres urbains, villes satellites, petits villages et exploitations agricoles entourant un « cœur vert » de lacs, de prairies et de marais. Individuellement chacune des quatre villes concernées souffre de plus en plus des embouteillages et de la pression sur les ressources provoqués par l'augmentation de leur démographie. Pourtant, lorsqu'on envisage leur regroupement en une seule conurbation cohérente, celle-ci semble moins densément peuplée. D'ailleurs, la densité de population prévue pour Deltametropolis de 890 habitants par kilomètre carré paraît bien modeste comparée à celle de Londres (4 500) ou de Shanghai (8 265).

Bien entendu, il faudrait plus qu'un changement de nom et d'image pour transformer le Randstad en conurbation florissante. Il ne serait pas facile d'intégrer les services municipaux de quatre villes en un immense système efficace ou de relier et étendre les infrastructures actuelles d'adduction d'eau et de transport. Les responsables du projet proposent un réseau de canaux et plusieurs réservoirs qui feraient office à la fois de réserves d'eau et d'aires de loisirs. Et ils sont en train d'étudier le moyen de connecter les routes, les voies ferrées et les lignes d'autocar pour doter la nouvelle conurbation de liaisons rapides et efficaces et relier celle-ci au reste de l'Europe.

Le projet ne fait cependant pas l'unanimité. Certains pensent qu'il est totalement inutile. Et nombreux sont ceux qui préfèreraient que l'on restreigne le développement futur du Randstad et que l'on incite les gens à s'installer ailleurs. D'autres encore craignent que cette expansion urbaine empiète sur le cœur vert de la ville et qu'elle se fasse au détriment des champs, des bois, de la faune et des exploitations laitières.

Au moment où le débat s'intensifie, urbanistes, architectes et ingénieurs du monde entier seront fascinés de voir si les Néerlandais - qui, il y a bien longtemps, avaient déjà pris des terres sur la mer - ont trouvé moyen de faire face à la vague d'urbanisation qui déferle sur le monde.


Carte : Topografische Dienst Kadaster

 
     
  << Dernier : Le Kaiser vert  
Prochain : Déchets : les solutions existent >>
       
  Liens relatifs :
World Environment Day Version PDF
   
       

  Préparons une planète urbaine Les éléments essentiels Avec vue sur l'avenir Vivre en ville, mais à quel prix ! L'essai Tunza Tunza répond à vos questions
Des déchets utiles Supersize me ! Le Kaiser vert Des villes plus grandes et plus vertes ? Déchets : les solutions existent La vie dans une déchetterie
  Insolite mais solide Le sport au service de l'environnement L'exode rural de la faune Quand une friche devient réserve Des jardins suspendus 7 merveilles des villes
      Au sujet de Tunza Tunza English version Versión española