Selon Franz : « Les transports joueront un rôle crucial. Les équipes bien sûr, mais également les supporters, voudront se rendre sur les terrains et rentrer chez eux le plus rapidement et le plus facilement possible. » Les déplacements d'un nombre aussi considérable de gens devraient représenter plus de 80 % des émissions totales produites dans le cadre de la Coupe, et donc, pour la première fois, les supporters recevront des billets mixtes, servant à la fois de ticket d'entrée et de titre de transport. L'idée est d'inciter les fans à ne pas utiliser leur voiture pour se rendre sur les stades.

Franz explique que ce billet spécial est une invitation à utiliser les transports en commun. Non seulement les supporters
pourront ainsi se rendre gratuitement au stade, mais le billet leur permettra également de voyager toute une journée gratuitement dans la région.

« Les supporters sont le grand facteur de réussite d'une Coupe du monde. Nous avons pour but de leur offrir le meilleur service possible. Nous espérons vendre tous les billets et remplir les stades jusqu'à la dernière place », confie-t-il.

Le comité organisateur cherche à réduire de 20 % la consommation d'énergie des stades, à promouvoir l'électricité renouvelable et à récupérer l'eau de pluie. Les boissons et en-cas seront proposés dans un emballage minimum, qui sera réutilisable afin de limiter les déchets - déchets qui seront d'ailleurs recyclés.

Franz et son équipe prévoient également de contrebalancer les émissions inévitables en profitant des programmes de protection du climat entrepris dans les pays en développement. Les organisateurs pourraient notamment s'associer à des projets en Afrique du Sud, pays qui accueillera la Coupe du monde en 2010, et avec des pays du Sud-Est asiatiques touchés par le tsunami de l'année dernière.

Monsieur Trittin, le ministre allemand de l'Environnement, constate : « Nous assistons à un travail d'équipe et à une stratégie hors pair. Nous allons faire école dans le domaine de l'environnement grâce à une série de mesures concrètes. »

 
 

Franz Beckenbauer, légende du football, est bien décidé à marquer un « but vert » l'année prochaine, à l'occasion de la Coupe du monde FIFA 2006. « Le monde entier aura les yeux tournés vers l'Allemagne » déclare-t-il, « et nous voulons faire figure de modèle de protection de l'environnement. »

Franz Beckenbauer, seul footballeur à avoir gagné la Coupe du monde en tant que joueur (il a été sélectionné 103 fois pour son pays au cours de sa carrière) et en tant que manager, est aujourd'hui président du comité organisateur de la Coupe du monde en Allemagne. Et quand « Der Kayser » - surnom que lui a valu son imposante présence sur le terrain - défend une cause, il force le respect de tous.

Il travaille en collaboration avec le gouvernement fédéral, avec l'organisme directeur du football, la FIFA, et avec le PNUE afin d'offrir à l'Allemagne et au monde entier une « Coupe du monde durable ». Il confie : « Notre "but vert" est de promouvoir la gestion environnementale dans quatre domaines clés : l'eau, les déchets, l'énergie et les transports. »

Plus de 3,2 millions de spectateurs, 15 000 représentants des médias, 1500 représentants de la FIFA, 15 000 bénévoles et tout un bataillon de personnels de sécurité, technique et de service
- sans compter les 32 équipes nationales et leurs entraîneurs - vont déferler sur les douze villes allemandes qui accueilleront la Coupe du monde. Franz Beckenbauer et son comité travaillent à l'atténuation des 100 000 tonnes d'émissions de gaz à effet de serre qui seront produites lors de la manifestation.

   
   
      photos : EMPICS  
  << Dernier : Supersize me !  
Prochain : Des villes plus grandes et plus vertes ? >>
 
       
  Liens relatifs:
World Environment Day FIFA World Cup Germany 2006 UNEP Version PDF
         

  Préparons une planète urbaine Les éléments essentiels Avec vue sur l'avenir Vivre en ville, mais à quel prix ! L'essai Tunza Tunza répond à vos questions
Des déchets utiles Supersize me ! Le Kaiser vert Des villes plus grandes et plus vertes ? Déchets : les solutions existent La vie dans une déchetterie
  Insolite mais solide Le sport au service de l'environnement L'exode rural de la faune Quand une friche devient réserve Des jardins suspendus 7 merveilles des villes
      Au sujet de Tunza Tunza English version Versión española