Les coupures, brûlures et infections en tous genres, et les attaques de cochons sauvages et de chiens errants font partie des risques du métier pour Yashoda (13 ans) et Rukrnini (10 ans). Avec leur mère, leur tante, leur grand-mère et 12 000 autres femmes et enfants de leur bidonville de Pune, en Inde, les deux sœurs se lèvent de bon matin pour rejoindre la déchetterie proche où elles gagnent leur vie en recyclant les ordures des autres.

Jusqu'à 2 % de la population urbaine du monde en développement survit en triant des déchets. Ces personnes appartiennent aux couches les plus défavorisées et les plus vulnérables de la société. Chaque jour, 20 000 chiffonniers explorent chaque mètre carré des déchetteries municipales de Calcutta, triant et ramassant des bouteilles, du carton, du plastique, des métaux et tout autre matériau susceptible d'être réutilisé et revendu. Et cette scène se répète chaque jour dans des déchetteries du monde entier, du Caire à Manille, en passant par Lagos, Lima et Bagdad.

Les maladies, les blessures, et la stigmatisation sociale liées à cette activité font des ravages - à Mexico, l'espérance de vie des chiffonniers est de 39 ans, alors qu'elle est de 67 ans pour l'ensemble de la population. Le salaire varie quotidiennement mais il atteint rarement plus de 2 dollars par jour (à l'exception de Beijing, où les chiffonniers gagnent parfois trois fois plus qu'un professeur d'université).

 

Heureusement, des coopératives de chiffonniers sont en train de voir le jour en Amérique latine et en Asie : elles permettent d'autonomiser les pauvres, de lutter contre leur exploitation et de favoriser les petites entreprises. Une fois organisés, les groupements de chiffonniers parviennent à négocier des tarifs raisonnables pour les déchets recyclables avec les intermédiaires, et même parfois à remporter des marchés officiels municipaux de tri des ordures. En Colombie, l'ONG Fundación Social aide les chiffonniers à se regrouper en coopératives. Elle leur octroie des subventions et des prêts, et fournit des conseils juridiques et commerciaux aux nouvelles entreprises de tri. Des réseaux semblables sont en place en Argentine, au Brésil, en Inde, en Indonésie, au Mexique et aux Philippines.

 
      photo : Thomas Aledro/PNUE/Topham  
  << Dernier : Déchets : les solutions existent  
Prochain : Funky, Insolite mais solide >>
 
         
  Liens relatifs :
World Environment Day Version PDF
         

  Préparons une planète urbaine Les éléments essentiels Avec vue sur l'avenir Vivre en ville, mais à quel prix ! L'essai Tunza Tunza répond à vos questions
Des déchets utiles Supersize me ! Le Kaiser vert Des villes plus grandes et plus vertes ? Déchets : les solutions existent La vie dans une déchetterie
  Insolite mais solide Le sport au service de l'environnement L'exode rural de la faune Quand une friche devient réserve Des jardins suspendus 7 merveilles des villes
      Au sujet de Tunza Tunza English version Versión española