Combien valent les écosystèmes ? Il est pratiquement impossible de calculer la valeur monétaire de tous leurs bienfaits - comme l'alimentation, l'eau, le bois, les médicaments, la régulation du climat, les loisirs et la beauté - mais ils sont bien entendu indispensables à notre vie et à nos économies.

Un chiffre a été avancé concernant les forêts de notre planète : leur valeur est estimée à 4,7 trillions de dollars, soit environ un dixième du produit brut mondial. On peut aussi rappeler que la moitié environ de tous les médicaments occidentaux - un marché de plusieurs milliards de dollars - sont issus de la nature. L'aspirine, par exemple, avait été synthétisée à partir de l'écorce de saule.

Depuis quelque temps, l'humanité a un impact sans précédent sur les écosystèmes naturels : elle en tire des produits alimentaires, de l'eau, des fibres et de l'énergie. Parfois, cela permet d'améliorer la vie de millions de gens, mais le plus souvent, les activités humaines nuisent aux services vitaux de la nature et, tout naturellement, à la biodiversité. Quand on assèche des terres humides au profit de l'agriculture, par exemple, on risque de dévaster les pêches dont elles sont les nourriceries et de se priver de leur capacité à débarrasser l'eau d'une pollution nocive pour la santé.

Il en va de même du déboisement à grande échelle. De l'Amazone à l'Indonésie, on déboise pour exploiter le bois et produire des terres agricoles, mais à quel prix ! Ce sont les populations locales qui souffrent le plus lorsque les biens et services forestiers dont ils dépendent disparaissent. Beaucoup plus loin d'eux, d'autres populations se trouvent sans abri lorsque les inondations emportent leur habitation parce que l'on a coupé les forêts qui retenaient et libéraient jadis progressivement l'eau de pluie. Et les effets se font sentir dans le monde entier : lorsqu'il y a moins d'arbres, il y a plus de dioxyde de carbone dans l'atmosphère, et cela aggrave le réchauffement mondial.

 

Comme nous connaissons mal les systèmes naturels - notamment parce qu'on en calcule rarement la valeur - il n'est pas facile de fixer les limites d'une exploitation sans risque de ces systèmes. Ce qui est certain, c'est que lorsqu'ils sont perdus, il est difficile, voire impossible, de les réhabiliter.

Il est d'ailleurs probable que la situation empirera dans les décennies à venir. Pourtant, cette aggravation n'est pas inéluctable, loin de là. Que pouvons-nous faire ?

Les campagnes d'information peuvent modifier les attitudes. Les programmes de certification, qui identifient les articles produits de manière durable, aident le consommateur à adopter une attitude plus « verte ». Déjà, certains gouvernements rémunèrent les propriétaires terriens pour qu'ils gèrent leurs terres de façon à préserver la qualité de l'eau, absorber le dioxyde de carbone et conserver d'autres services de l'écosystème. La création de parcs nationaux et d'autres zones protégées est également très utile, de même que l'investissement financier et administratif dans les parcs existants. De nombreuses entreprises sont en train de développer des technologies écophiles, et ces initiatives doivent être encouragées. Comme on peut le voir, la protection de la biodiversité exige des solutions aussi diverses que variées.

 
         
 
Zones montagneuses
et polaires

Aliments
Fibres
Eau douce
Protection contre l'érosion
Régulation du climat
Loisirs et écotourisme
Valeurs esthétiques
Valeurs spirituelles
Lacs, rivières et autres terres humides intérieures
Eau douce
Aliments
Contrôle de la pollution
Régulation des inondations
Rétention des sédiments
Transport
Régulation des maladies
Recyclage des nutriments
Loisirs et écotourisme
Valeurs esthétiques
Terres cultivées
Aliments
Fibres
Eau douce
Colorants
Bois
Régulation des ravageurs
Biocarburants
Médicaments
Recyclage des nutriments
Valeurs esthétiques
Patrimoine culturel
Zones côtières
Aliments
Fibres
Bois
Carburant
Régulation du climat
Traitement des déchets
Recyclage des nutriments
Protection contre
les vagues et les tempêtes
Loisirs et écotourisme
Valeurs esthétiques
Zones marines
Aliments
Régulation du climat
Recyclage des
nutriments
Loisirs
 
 
  Forêts et bois
Aliments
Bois
Eau douce
Bois de feu
Régulation des inondations
Régulation des maladies
Séquestre du carbone
Régulation
du climat local
Médicaments
Loisirs
Valeurs esthétiques
Valeurs spirituelles
Stabilisation des sols
Habitat de la faune
Traitement des déchets
Terres sèches
Aliments
Fibres
Bois de feu
Régulation du climat local
Patrimoine culturel
Loisirs et écotourisme
Valeurs spirituelles
Parcs et jardins urbains
Régulation de la qualité de l'air
Régulation de l'eau
Régulation du climat local
Patrimoine culturel
Loisirs
Éducation
Îles
Aliments
Eau douce
Loisirs et
écotourisme
 
         
   
  Près des deux tiers des services que rend la nature à l'humanité sont en déclin dans le monde entier. Les progrès techniques ont été accomplis au détriment des richesses naturelles de la Terre.      
         
 

Source : MEA
 
         
  << Dernier : Convention sur la diversité biologique  
Prochain : Ventes sauvages >>
 
   
  Liens relatifs :
Millennium Ecosystem Assessment Version PDF
         

  Éditorial Nous ne connaissons
pas l'ampleur de notre
ignorance
TUNZA répond à vos questions Semer la bonne parole Action, engagement, amitié Tunza : Conseillers Jeunesse
Biodiversité : L'actualité Services de l'écosystème Ventes sauvages Une noix qui vaut son pesant d'or But ? Recycler ! Écotourisme
  L'histoire de Sendje Zones protégées Alimentons le débat ! Variété : le prix de la vie 7 Merveilles La biodiversité est partout...
    Au sujet de Tunza Tunza English version Versión española