Le 8 mai 2005, à Teluk Awur Jepara, en Java du Centre, Indonésie, de nombreux bénévoles et des membres de KeSEMaT plantent 1 500 semis de mangroves.  

Des étudiants et la population participent à l'inauguration de l'initiative Reboisement des mangroves 2005.

    Photos : A. Priyono

La plupart des habitants de Teluk Awur Jepara, en Indonésie - dont beaucoup sont sculpteurs sur bois ou pêcheurs - ne savent pas combien les mangroves sont importantes pour leur vie et leur environnement. Ils ne se rendent pas compte qu'elles stabilisent les côtes et les berges.

Ils coupent donc les forêts de mangroves pour se chauffer et pour d'autres utilisations. Ils n'attribuent aucune valeur à ces forêts et y déposent donc également leurs déchets. La conservation ne fait pas partie de leurs préoccupations et il n'existe pas de programme de reboisement des zones coupées. Depuis les années 1960, la qualité et la superficie des zones boisées de la région sont en baisse.

Les autorités locales ont cherché à réhabiliter les forêts, mais leurs efforts ont été vains car la zone concernée est extrêmement vaste. Aujourd'hui, il existe un projet qui reboise les zones côtières dégradées en utilisant des plants de mangroves issus de graines recueillies et cultivées au niveau local.

Il y a quatre ans, huit étudiants en sciences maritimes de l'Université de Diponegoro Semarang à Teluk Awur Jepara, en Java centrale, ont décidé de créer des programmes et de faire participer la population à la réhabilitation. Je faisais partie du groupe. Nous avons créé le Teluk Awur Mangrove Ecosystem Study Club (KeSEMaT). Notre objectif était de dynamiser les recherches universitaires sur les écosystèmes de mangroves, de sensibiliser les populations à leur importance environnementale et de communiquer notre esprit de conservation à l'ensemble de la communauté.

Le club a commencé par organiser de grands débats scientifiques sur les mangroves, afin de s'informer sur la question. Puis, en 2002, notre projet de Reboisement des mangroves a remporté le concours des zones côtières (période II) organisé par le Programme Indonésie de Wetlands International (WI-IP). Cela nous a permis de bâtir six pépinières pour cultiver les graines récoltées.

L'année suivante, nous avons commencé à replanter les arbustes en compagnie de 120 participants venus de Semarang et de Daerah Istimewa Yogyakarta. Depuis, nous avons organisé deux autres initiatives de ce type, qui ont désormais un caractère annuel. Nous mettons en place des programmes de maintenance et, dès août 2005, nous avions atteint une durabilité de 99 %.

Notre succès s'appuie sur la participation des populations, mais nous avons besoin de soutiens locaux et internationaux reconnaissant la formidable importance des mangroves. Nous nous chargeons donc de sensibiliser les communautés locales à leurs nombreux bienfaits, et de leur expliquer comment cultiver les jeunes plants. Notre objectif est que le projet se poursuive après notre départ. Nous essayons de nouer des liens forts avec les jeunes et de faire naître en eux un esprit de conservation. À l'avenir, nous espérons que des populations du monde entier se joindront à nous pour préserver les forêts de mangroves.

Heureusement, ma région n'a pas été touchée par le terrible tsunami qui s'est abattu sur plusieurs côtes d'Indonésie le 26 décembre 2004, faisant au moins 150 000 victimes, mais j'ai lu que les mangroves étaient capables d'absorber en partie l'impact de très hautes vagues et de minimiser les dommages causés aux populations côtières. Voilà donc une raison supplémentaire de les protéger !

 
  PNUE/Topham
  Que sont les mangroves ?

Ce sont 70 espèces d'arbres et d'arbustes qui poussent généralement dans les zones littorales des Tropiques, sur des vasières et sur les côtes et les berges des fleuves. La plupart des forêts de mangroves sont situées en Indonésie, au Brésil et dans les Sundarbans d'Inde et du Bangladesh.

Pourquoi les mangroves sont-elles importantes ?

Elles constituent des zones tampons entre les fortes marées et le rivage. Leurs racines empêchent l'érosion des sols et la perte de nutriments, et font office de filtre pour les eaux polluées. Elles constituent un excellent habitat et lieu de reproduction pour les animaux, les poissons et les coquillages.
Les mangroves ont également une valeur économique : depuis des siècles, les populations y trouvent du bois de chauffe, des matériaux de construction, du charbon de bois, des aliments et des médicaments. Aujourd'hui, dans la mesure où elles font souvent partie de splendides écosystèmes côtiers, elles comptent aussi beaucoup pour le tourisme.

De quoi les mangroves sont-elles menacées ?

Ce sont les humains qui constituent la menace la plus importante. Le produit de l'érosion des sols et les écoulements issus de l'agriculture en amont finissent leur course dans les mangroves et les étouffent. On déboise ces forêts pour y bâtir des logements et des complexes touristiques et pour la production alimentaire - des milliers de kilomètres carrés, par exemple, sont désormais occupés par la crevetticulture. Ce genre d'exploitation lucrative à court terme provoque souvent des dégâts irréversibles. Les mangroves sont également sensibles aux grosses vagues, aux eaux agitées et aux ouragans, et le changement climatique et la hausse du niveau des mers vont donc les soumettre à rude épreuve.

Que pouvons-nous faire pour les protéger ?

Nous renseigner sur les mangroves et sur leurs bienfaits et en parler autour de nous. Réhabiliter les forêts de mangroves dégradées et protéger celles qui sont encore saines. Trouver un équilibre et veiller à ce que l'utilisation que nous en faisons ne compromette pas leur valeur écologique. Les populations sont désormais plus conscientes de l'intérêt de ces « marécages sales », mais si nous voulons vraiment préserver les écosystèmes de mangroves, nous devons nous attaquer à des questions plus générales comme le réchauffement mondial.

 

 
         
  << Dernier : TUNZA répond à vos questions  
Prochain : Action, engagement, amitié >>
 
         
  Liens relatifs :
KeSEMaT Version PDF
  PNUE/Topham  

  Éditorial Nous ne connaissons
pas l'ampleur de notre
ignorance
TUNZA répond à vos questions Semer la bonne parole Action, engagement, amitié Tunza : Conseillers Jeunesse
Biodiversité : L'actualité Services de l'écosystème Ventes sauvages Une noix qui vaut son pesant d'or But ? Recycler ! Écotourisme
  L'histoire de Sendje Zones protégées Alimentons le débat ! Variété : le prix de la vie 7 Merveilles La biodiversité est partout...
    Au sujet de Tunza Tunza English version Versión española