Photos : C.M. Bordier

Cécile Marie Bordier, Conseillère Jeunesse TUNZA pour l'Europe
 

n kiswahili, la langue la plus parlée en Afrique de l'Est, Tunza signifie « traiter avec soin et affection ». C'est ce qu'a précisé Theo Oben, responsable du Service Enfance et Jeunesse/Sport et Environnement du PNUE, alors qu'il expliquait le concept qui lança la première Conférence Tunza à Dubna, en Russie, en 2003. « Les Conférences font partie de la stratégie à long terme du PNUE. Nous voulons sensibiliser la génération actuelle à l'environnement. Ainsi, grâce à leurs actions et à leur militantisme, les jeunes nous aideront à créer un monde durable. »

Michael Schade, vice-président directeur de Bayer, a ajouté : « Les Conférences sensibilisent les jeunes. Elles favorisent la mise en place de réseaux et le partage des expériences et des bonnes pratiques au sein de la jeunesse. Le PNUE et Bayer ont le même but : faciliter les activités environnementales organisées par les jeunes du monde entier. »

Des excursions dans la région de Bangalore avaient été organisées pour nous, délégués de 67 pays. Cela nous a permis de discuter avec des militants locaux et d'apprendre beaucoup à leur contact. Le programme gouvernemental Mahila Samakhya, par exemple, qui travaille depuis quatorze ans dans dix États indiens, avait organisé une présentation sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes.

Nous avons également beaucoup appris sur le tsunami de décembre 2004, qui a fait plus de 150 000 victimes en Inde et en Asie du Sud-Est. Nous avons été particulièrement touchés par l'expérience de deux bénévoles qui ont travaillé au Sri Lanka avec le Programme international de formation à la gestion des catastrophes, mis en place par le Centre indien pour l'éducation à l'environnement (CEE) en collaboration avec le PNUE. Ils nous ont prouvé que les jeunes peuvent aider à bâtir un monde meilleur.*

« C'est la première fois que je quitte la Chine », a déclaré Li Yin, délégué Bayer pour la Jeunesse et l'Environnement. « Cette Conférence est une formidable occasion de rencontrer des gens, et d'échanger des idées et des expériences.

Nous discutons de ce que nous pouvons faire dans notre pays et nouons des contacts avec d'autres jeunes. »

 

Des représentants du PNUE et du CEE ont exposé en détail les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), et des ateliers, organisés sur deux jours ont permis à de petits groupes de jeunes de discuter de leur expérience personnelle de certains aspects de leurs actions, comme la collecte de fonds ou la sensibilisation au développement durable. Ils sont repartis pleins d'idées pratiques sur la manière de poursuivre leurs initiatives individuelles.

« J'ai trouvé très intéressant et utile les débats sur la manière de faire participer les gens à la réalisation des OMD. Nous avons discuté pour savoir comment procéder dans notre pays, en tenant compte de notre propre culture », a déclaré Alancay Morales Garro, du Costa Rica, qui travaille avec les populations indigènes. « Cela m'a beaucoup motivé. »

Cela nous a également permis de créer des réseaux entre nous, en apprenant à nous connaître, en échangeant nos adresses e-mail et en travaillant ensemble. Cette communauté permettra de faire avancer nos projets et de concrétiser les OMD.

Chaque participant s'est engagé personnellement, en montant sur le podium pour promettre de transformer les paroles en actes et de s'impliquer vraiment sur le terrain. Pour Zach Bjornson, venu des États-Unis, il s'agissait de « faire en sorte que mon lycée soit plus vert ». D'autres se sont engagés à organiser des ateliers de sensibilisation aux OMD. Des participants venus de la même région ont discuté de la manière dont ils pouvaient travailler ensemble pour avoir un impact plus fort. Les Européens, par exemple, ont promis de faire campagne contre la pollution de l'air.

La Conférence a été une formidable expérience pour tous les jeunes présents : nous avons échangé des idées et découvert différentes cultures. Nous avons trouvé que l'Inde, de par son dynamisme, était une excellente source d'inspiration. Les liens forts qui se sont tissés nous aideront à nous épauler mutuellement pour atteindre notre objectif commun : le changement.

 

angalore, la « ville verte de l'Inde », méritait tout particulièrement son surnom en octobre 2005 : plus de 140 animateurs de jeunes, venus des quatre coins de la planète, s'y sont retrouvés pour participer à la deuxième Conférence internationale de la jeunesse. La Conférence était organisée par le PNUE et Bayer - son partenaire pour la Jeunesse et l'Environnement - en collaboration avec le Centre indien pour l'éducation à l'environnement (CEE) et le Ministère indien de l'environnement et des forêts. À cette occasion, des jeunes du monde entier âgés de quinze à vingt-quatre ans ont pu discuter des mesures à prendre pour réaliser trois des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) :

Objectif 1 : Réduire l'extrême pauvreté et la faim

Objectif 3 : Promouvoir l'égalité et l'autonomisation des femmes

Objectif 7 : Assurer un environnement durable

 

*si tu souhaites t'engager, contacte children.youth@unep.org.

 
         
  << Dernier : Semer la bonne parole  
Prochain : Tunza Conseillers Jeunesse >>
 
   
  Liens relatifs :
Tunza Youth Conference 2005 Version PDF
         

  Éditorial Nous ne connaissons
pas l'ampleur de notre
ignorance
TUNZA répond à vos questions Semer la bonne parole Action, engagement, amitié Tunza : Conseillers Jeunesse
Biodiversité : L'actualité Services de l'écosystème Ventes sauvages Une noix qui vaut son pesant d'or But ? Recycler ! Écotourisme
  L'histoire de Sendje Zones protégées Alimentons le débat ! Variété : le prix de la vie 7 Merveilles La biodiversité est partout...
    Au sujet de Tunza Tunza English version Versión española