B. Wiklund/PNUE/Topham
 


Maurice Odera, Conseiller jeunesse Tunza pour l'Afrique,
évoque lasécheresse qui sévit au Kenya et les efforts faits
pour atténuer les souffrances des populations.

         
 

epuis environ cinq mois, le Kenya connaît une terrible sécheresse, la pire de toute son histoire. Et je
me demande si ce n'est pas l'effet du changement climatique. Le réchauffement mondial commence-t-il à faire vraiment des ravages ? La météo toujours plus déconcertante s'associe à un déboisement rapide - pour obtenir des produits allant du charbon de bois au crayon posé sur ton bureau - pour provoquer une désertification.

Les sécheresses sont un phénomène naturel en Afrique de l'Est, notamment dans la Corne de l'Afrique, mais leur fréquence et leurs effets se multiplient. Durant la saison 1983-1984, la sécheresse a touché 200 000 personnes. A l'heure actuelle, au cours de la saison 2005-2006, elle a déjà concerné 3,5 millions de personnes. La prochaine sécheresse est attendue en 2009 - dans trois ans déjà. Compte-tenu de la croissance démographique actuelle du Kenya et de l'augmentation de la fréquence des sécheresses, les populations touchées seront encore plus nombreuses. Si des mesures draconiennes ne sont pas prises, le nombre de victimes risque de doubler.

Nous pourrions prendre certaines mesures pour nous concentrer sur une bonne gestion des ressources disponibles. Si l'eau de pluie était recueillie et stockée durant la saison humide au lieu d'être gaspillée, elle pourrait servir à l'agriculture, secteur crucial pour l'économie kenyane. L'agriculture dépendrait alors moins de la pluviosité et plus de l'irrigation, ce qui nous permettrait de mieux maîtriser notre production alimentaire. En période de sécheresse, nous pourrions économiser l'eau en interdisant l'usage des tuyaux d'arrosage. Et des campagnes de reboisement permettraient de lutter efficacement contre la désertification.

 

La sécheresse actuelle nous coûte cher : nous avons dépensé 500 millions de dollars pour lutter contre ses effets, dans un pays où 60 % de la population continue à vivre au-dessous du seuil de pauvreté. Pour garantir que plus personne ne mourra de faim au Kenya, le Programme alimentaire mondial < a besoin de 250 millions de dollars supplémentaires mais il ne dispose jusqu'ici que de 25 millions de dollars. Le Kenya a également reçu 5 millions de dollars de grandes sociétés et autres bienfaiteurs. Peut-être pourrions-nous investir une partie de ces fonds dans des infrastructures permettant de minimiser l'impact des prochaines sécheresses.

Bien que nous traversions une période très difficile, je suis convaincu qu'il existe une solution à chaque problème. Si nous travaillons ensemble, je suis sûr que nous pourrons trouver de nouvelles solutions. Nous sommes jeunes, notre avenir dépend de nous. Nous devons décider de ne pas faire partie du problème mais au contraire de contribuer à sa résolution.

Chaque goutte compte !

  • Recueille l'eau de pluie dans une bassine et utilise-la.
  • Ferme le robinet pendant que tu te brosses les dents ou que tu fais la vaisselle.
  • Lave les fruits et légumes dans une bassine et sers-toi de cette eau pour arroser les plantes.
  • Répare les robinets qui gouttent, à l'intérieur comme à l'extérieur.
  • Mets un minimum d'eau dans ton bain ou prends une douche.
  • Installe un système d'irrigation goutte à goutte dans le jardin.
  • Commence à composter tes déchets et utilise ce compost pour conserver l'humidité du sol.
  • Choisis des plantes propres à ta région qui nécessitent moins d'eau et attirent la faune sauvage.
 
  << Dernier : L'eau virtuelle - une réalité  
Prochain : L'oryx ne disparaitra pas ! >>
 
         
  Liens relatifs :
World Food Programme BBC Version PDF
         

  Editorial Sauvons notre sol Gagner du terrain L’année du changement La joie du désert La diversité du désert
Tunza répond à
tes questions

L’arganier – arbre
de vie

Moins d’eau chaque
jour
L’eau virtuelle – une réalité Mobilise-toi ! L’oryx ne disparaîtra pas !
  De l’eau pour les
terres assoiffées
La vie en milieu hostile La musique des
espaces vides
Sécheresses dans les
régions les plus sèches
Les sables mouvants Encore de la diversité
du désert
7 régions, 7 déserts Au sujet de Tunza Tunza English version Versión española